Itinéraire

1. Le centre historique

Le moulin de Soldevila

L’existence de moulins à farine aux alentours de La Seu d’Urgell est attestée depuis le XIIe siècle, même s’il est très probable qu’ils remontent à une époque antérieure. La plupart servait à broyer les céréales.

Voir lieu d'intérêt

L’église Sant Agustí

L’église conventuelle Sant Agustí fut construite selon les canons de l’architecture gothique. Elle est composée d’une seule nef et d’une abside polygonale couverte d’une voûte sur croisée d’ogives.

Voir lieu d'intérêt

Église de l’Immaculada

La façade principale de l’ancienne église de l’Immaculada délimite la petite place des Monges côté ouest, située juste au-dessus de la place du Carme.

Voir lieu d'intérêt

Cal Serrano

Cal Serrano est l’un des bâtiments les plus remarquables du gothique civil de La Seu d’Urgell, construit aux alentours du XIVe siècle, comme Ca l’Armenter et Cal Roger, et qui s’élève au croisement des rues Major et de Santa Maria.

Voir lieu d'intérêt

La Rue Major

Cal Tarragona appartint à l’une des familles les plus influentes de La Seu d’Urgell à la fin du XIXe siècle, début du XXe.

Voir lieu d'intérêt

Mesures, marchés et artisans

Les mesures à grain se situent sous les porches de la rue Major, au croisement de la rue Capdevila. Les deux structures, faites à partir de grands blocs de pierre, étaient utilisées comme mesure de capacité et comme moyen de transactions sur les grains.

Voir lieu d'intérêt

Espai Ermengol

L’Espai Ermengol se situe dans l’un des bâtiments pourvus d’un porche du début de la rue Major, Cal Mossèn Poldo. Cette salle polyvalente abrite actuellement l’office de tourisme et le musée.

Voir lieu d'intérêt

Le cloître Sant Domènec

Le cloître Sant Domènec, relié au couvent du même nom, a été construit dans un style classique aux alentours du XVIIIe siècle. En 1974, lorsque le palais de justice fut transféré dans un autre bâtiment, le cloître accueillit un parador, un hôtel de luxe propriété de l’État espagnol.

Voir lieu d'intérêt

L’église Sant Domènec

L’église Sant Domènec fit partie du couvent des dominicains de La Seu d’Urgell jusqu’au début du XIXe siècle.

Voir lieu d'intérêt

La Mairie et la places des Oms

La place des Oms est un espace hautement symbolique de La Seu d’Urgell, avec la mairie côté est et l’impressionnante cathédrale côté sud.

Voir lieu d'intérêt

Le Portail d’Andorre. Les enceintes.

Le portail d’Andorre est le principal vestige encore debout des anciennes enceintes et réduits fortifiés qui servirent à protéger la ville. Il s’agit d’un portail en arc brisé, qui relie la rue des Canonges à la rue Major.

Voir lieu d'intérêt

« La Plaça » Rue des Canonges

Au Moyen Âge, l’extrémité nord de la rue des Canonges était connue sous le nom de « La Plaça », en référence à sa fonction de place de marché.

Voir lieu d'intérêt

Cal Roger

C’est l’un des bâtiments les plus remarquables de la ville aux côtés de Ca l’Armenter. Construit entre deux murs mitoyens, il compte un rez-de-chaussée et trois étages.

Voir lieu d'intérêt

La communauté juive

À partir du XIIIe siècle, la communauté juive de La Seu d’Urgell devint la plus prospère des Pyrénées catalanes. À la différence d’autres communautés juives de Catalogne, les juifs de La Seu d’Urgell étaient étroitement liés aux communautés du sud de la France

Voir lieu d'intérêt

Ca l’Armenter

Édifice de taille imposante, situé au croisement de la rue des Canonges et de la rue de Sant Just, avec un portique au niveau du rez-de-chaussée sur la façade donnant sur la rue des Canonges et quatre colonnes octogonales où repose la charpente en bois sur laquelle s’élèvent les étages supérieurs.

Voir lieu d'intérêt

La rue des Canonges

Au Moyen Âge, au cours d’une période de croissance démographique et économique dans les Pyrénées, l’agglomération de La Seu d’Urgell s’articulait autour d’un axe, qui correspond à l’actuelle rue des Canonges.

Voir lieu d'intérêt

Le Palais Épiscopal et ses alentours

Au Moyen Âge, les évêques d’Urgell déplaçaient leur lieu de résidence en fonction des circonstances du moment. Au milieu du XIVe siècle, ils formèrent l’agglomération où se trouve l’actuel palais dans le secteur est de la ville.

Voir lieu d'intérêt

La Place du Deganat

L’édifice de plan rectangulaire du Deganat (doyenné en catalan) est adossé à l’église Sant Miquel et délimite le cloître de la cathédrale par le secteur sud.

Voir lieu d'intérêt

Saint Ermengol

Moins de dix ans après cette mort singulière, les habitants de La Seu d’Urgell vénéraient l’évêque Ermengol comme un saint, de la même manière qu’ils l’avaient admiré lorsqu’il était encore en vie.

Voir lieu d'intérêt

L’église de Sant Miquel

L’actuelle église Sant Miquel, dédiée à saint Pierre jusqu’au XIVe siècle, est le dernier vestige construit sous l’évêque Ermengol à La Seu d’Urgell au cours du XIe siècle.

Voir lieu d'intérêt

Le Beatus

Le Beatus de La Seu d’Urgell est une pièce exceptionnelle, d’une valeur inestimable. Il s’agit d’un manuscrit du Xe siècle, décoré de miniatures d’une grande richesse chromatique et à fort contenu symbolique, et dont 239 feuilles ont pu être conservées.

Voir lieu d'intérêt

Le Musée Diocésain d’Urgell

Le musée diocésain d’Urgell abrite un riche ensemble d’objets d’art provenant des différentes paroisses du diocèse d’Urgell. Les pièces exposées correspondent à la période allant du Xe siècle au XVIIIe siècle.

Voir lieu d'intérêt

Les bâtisseurs de la cathédrale

Cet imposant édifice, qui a parfois fait fonction de forteresse, a été construit à partir de grands blocs de granit provenant de carrières situées à proximité de La Seu et, à certains endroits, de blocs de grès rouge.

Voir lieu d'intérêt

La Cathédrale

Construite sur le site d’une ancienne cathédrale, l’actuelle cathédrale Santa Maria constitue le chantier architectural majeur du XIIe siècle en Catalogne et l’apogée de l’art roman catalan.

Voir lieu d'intérêt

Nous pouvons réaliser la visite de la cathédrale, aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur . Une option tout aussi valide est de débuter la visite à l’intérieur, avec la possibilité d’acheter une entrée combinée pour accéder au cloître, et de visiter l’église Sant Miquel et le musée du diocèse. Soulignons les dimensions extraordinaires de l’intérieur du temple. Les hauteurs de ces trois nefs semblent être le prélude d’une verticalité qui ne sera pas habituelle dans les temples catalans avant le siècle suivant. Le cloître et l’église Sant Miquel sont tout aussi remarquables. Avant de poursuivre, il est très intéressant de faire un détour par le parc du Cadí, qui offre une magnifique vue sur la plaine fertile de La Seu, nuancée par le Parc du Segre situé à proximité et couronnée par la chaîne donnant son nom au parc et véritable symbole de la capitale du canton. Nous continuons notre chemin jusqu’à l’église Sant Miquel. Nous tenons à rappeler une figure capitale de l’histoire de La Seu d’Urgell, l’évêque Ermengol, canonisé peu de temps après sa mort et devenu le saint patron de la ville. Le flanc sud de cette église délimite la place du Deganat, une petite place qui doit son nom à l’édifice du Deganat (doyenné en catalan), qui devint curieusement le siège du gouvernement provisoire de la Régence d’Urgell pendant le Triennat libéral, et qui délimite le groupe cathédral côté sud avec l’église Sant Miquel. Ses dépendances font actuellement partie du Musée Diocésain d’Urgell. De l’autre côté de l’abside Sant Miquel, l’église des Dolors, de grande taille et d’une facture modeste datant du XVIIIe siècle, a été récemment rénovée et modernisée pour accueillir les nouvelles archives diocésaines et capitulaires de La Seu d’Urgell. Elles figurent parmi les principales archives de Catalogne en raison de la qualité du classement de leurs documents, mis en œuvre dans les premiers temps de la domination carolingienne. La grande place du Pati Palau s’étend un peu plus au sud. Elle doit son nom à l’imposant édifice du palais épiscopal, symbole du pouvoir des prélats de La Seu d’Urgell, qui ferme la grande place côté est. Sur cette même place, à l’un des angles de l’impressionnante résidence épiscopale, s’élève modestement l’ancien palais de justice. Sur sa façade, des armoiries de rois et d’évêques nous indiquent sa date de construction vers la fin du XVIIIe siècle. Pour poursuivre la découverte du vieux quartier, nous prendrons la rue de Sant Roc pour rejoindre la rue des Canonges.

© 2019 La Seu Medieval · Tous droits réservés · Politique des cookies

Tapez le ou les mots que vous voulez rechercher