Lieu d'intérêt

1.2. Les bâtisseurs de la cathédrale

Depuis le VIe siècle, trois temples se sont succédé sur l’emplacement de l’actuelle cathédrale Santa Maria, elle-même érigée sur une précédente cathédrale construite à l’initiative de l’évêque Ermengol.

Aux alentours de 1110, l’ancienne cathédrale menaçant de tomber en ruines, l’évêque Odon d’Urgell décida d’en faire construire une nouvelle. Ce grand chantier, dont l’instigateur ne verra jamais le résultat final, vit se succéder plusieurs maîtres d’œuvre qui lui donnèrent sa physionomie actuelle, particulièrement inspirée par l’art roman du nord de l’Italie et de la Rhénanie.

Cet imposant édifice, qui a parfois fait fonction de forteresse, a été construit à partir de grands blocs de granit provenant de carrières situées à proximité de La Seu et, à certains endroits, de blocs de grès rouge.

En 1175, Ramon Lambard fut engagé comme maître d’œuvre avec pour mission d’achever les travaux et de terminer les voûtes, les tours et les clochers. Contrairement à ce que son nom pourrait laisser suggérer, il n’était pas italien, mais originaire de Coll de Nargó, dans la province de Lérida.

En 1196, le comte Raymond-Roger de Foix ordonna le pillage de la cathédrale. Elle fut endommagée à un point tel que le chantier dut être interrompu. Suite à cet incident, il ne respectera plus jamais les canons de l’art roman.

© 2019 La Seu Medieval · Tous droits réservés · Politique des cookies

Tapez le ou les mots que vous voulez rechercher