Lieu d'intérêt

3. La tour Blanca. La citadelle

Ciutadella

La tour Blanca, comme la tour de Solsona, était l’une des parties avancées de la fortification du château de Castellciutat. Cette dernière protégeait le site de défense depuis le côté sud.

Il semble qu’il s’agit tout d’abord d’une tour d’artillerie entourée de défenses de plan polygonal pour l’infanterie. En 1720, l’un des meilleurs ingénieurs bourboniens, Alexandre de Retz, se chargea de recomposer les défenses. La tour fut alors refaite à neuf et flanquée d’un ouvrage à cornes à l’avant, qui, dernièrement, faisait office de poudrière de la caserne moderne, et de dépendances complémentaires qui rendirent la position presque aussi imprenable que le château.

La tour Blanca, comme l’ensemble du site fortifié, souffrit des ravages de la guerre d’indépendance espagnole et des sièges de 1822 et 1875. Dans les années 1950, l’armée espagnole décida d’y construire une grande caserne moderne qui accueillit le régiment des chasseurs alpins Arapiles 62. L’imposante garnison joua un rôle important dans la vie quotidienne des habitants de La Seu d’Urgell. En 1993, les installations militaires furent cédées à la commune de La Seu d’Urgell.

 

© 2019 La Seu Medieval · Tous droits réservés · Politique des cookies

Tapez le ou les mots que vous voulez rechercher